photo lea

 

 

 

 

Notre thème de rentrée du groupe PAMET est la Vérité , à travers lui plusieurs réflexions sont abordées parmi lesquelles
-celle de la relation thérapeute –patient : comment être dans la vérité , propre à chacun de nous ? comment faire prendre conscience de sa vérité au patient ? comment dans sa première rencontre avec un patient recommandé par un confrère , le thérapeute va découvrir un être totalement différent de celui que lui avait décrit son confrère ; d’où la conclusion de plutôt faire abstraction de tout ce qui est dit sur le patient à recevoir afin que le thérapeute puisse être dans sa propre vérité pour une écoute juste .
Itsraq expose qu’ il n’y a pas une seule vérité mais des vérités relatives et qu’il y a dans la Torah une Vérité d’excellence ou “véritable” , d’intention divine .
C’est à chacun de nous d’y réfléchir, d’en trouver le chemin à l’image du Tsadik : le sage au service de Dieu , établi dans la Vérité absolue .
Il expose également qu’il y a une vérité que Dieu a jeté par terre et une vérité qui va repousser , cette image évoque en moi l’idée “d’une graine de Vérité “qu’on aurait en chacun de nous , il ne nous reste plus qu’à découvrir comment la faire pousser ...
Pour faire un lien avec le thème précédent sur le corps , le lieu de la Vérité , serait il celui du coeur où le corps et l' esprit seraient en harmonie sans dualité aucune .
Il y aurait un parallèle à établir avec la pratique du yoga . Comme c’est écrit dans les “yoga sutras “ de Patanjali , quand on arrive à mettre le mental au repos , il y a une réorientation des sens vers le Soi alors “ le voile qui cache la lumière se dissipe “ et YSII-36 “Quand on est établi dans un état de vérité , on échappe à l’illusion, aux pièges du mental . Alors la conscience profonde guide des actes qui deviennent justes, adéquats, et produisent des fruits appropriés “.
Merci à tous pour ce partage chaleureux
Shana tova oumetouka
Léa