Le manque est un besoin pathologique de l ´homme, l’être est un sujet manquant. Cette dimension d’incomplétude l’amène souvent à consulter.

Lacan  : « autour du manque se fabrique le désir »

Dans la pratique du yoga ou de la méditation, on parle de détachement, état dans lequel on serait libéré de tout désir sans tension  vers des désirs multiples qui nous empêchent d accéder à notre nature profonde ( être essentiel )  .. qu’en est il ?
Le but du désir est  de satisfaire un manque. Le problème est que nos désirs sont plus ou moins 
bien définis , qu’ils sont rarement satisfaits ou qu'ils  ne nous procurent pas de satisfaction durable d’ où une nouvelle sensation de manque .
En fait le but que poursuivrait  tout désir n’est pas un but mais un état : l’état de non désir  état de relaxation profonde  sans aucune tension ni physique ni psychique Où tous nos sens au lieu d’être tournés vers l’extérieur  seraient tournés vers nous avec une respiration lente régulière et rythmée. Le mental  serait alors au repos dans un état de non désir , de non tension vers la satisfaction d aucune demande .   Cet état temporaire peut être intéressant pour nous permettre de prendre du recul  et de mieux se connaître.


Pour en revenir au désir ,tant que celui ci n’est pas satisfait nous sommes en tension vers  :  tension positive ou négative , deux dimensions comme le manque . En effet , .si cet état est vécu comme un moyen de se transformer, de tendre vers notre être profond ,   d’évoluer positivement alors désirant devenir , on vit .
Et comme le dit Istraq Dieu a créé le manque afin de nous faire avancer et dans une dimension d humilité de  nous mettre au service de Dieu.Notre désir alors comblé va nous permettre de devenir autre.
 Ainsi la perte d un être aimé crée en nous un vide immense et un vide infini . Mais cette absence là aussi , peut être la source d un manque positif qui va nous permettre de trouver en nous d autres ressources ou dimensions jusqu ici inconnues . Léa

107039675_q